Compte-rendu
 

  

L'internet : quel prestataire, quel accès, à quel prix
21 septembre 2000
     Château de Colonster

Exposé de M. ROTH, I.S.P.A.

Glossaire

 

Depuis le déferlement des abonnements gratuits à Internet, on assiste à une augmentation du nombre de fournisseurs d'accès sur le marché.  Pourtant le choix d'un prestataire est primordial pour réussir son entrée sur Internet. Rudi ROTH, directeur de l'ISPA, fait le point sur cette évolution et nous brosse un tableau général du nouveau marché belge des providers.

 

 

QUELQUES MOTS SUR L'ISPA

L'ISPA Belgium (Internet Service Provider Association) a été fondée en 1957 pour défendre les intérêts des fournisseurs d’accès et pour promouvoir Internet en Belgique.

Cet organisme a entre autre pour mission d'apporter une information correcte sur Internet et de rectifier les idées fausses qui circulent.  Elle est également à l'origine de la création, la promotion et le respect d'un "Code de Conduite" déontologique applicable à tous les providers en Belgique.

Elle est aussi un lieu de discussion avec le gouvernement et d’autres organismes ayant un impact sur l’industrie de l’Internet (p.ex. l’I.B.P.T.), et cela tant au niveau belge qu'international.

Son but est d'encourager un environnement ouvert et concurrentiel pour les services Internet en Belgique.

 

L’HISTORIQUE

C'est en 1996 qu'est née l’idée de créer un Code Of Conduct (COC).  70 sociétés ont été contactées et 23 ont signé un accord de principe 2 mois plus tard.  En mai 1997, 10 sociétés fondaient l’ISPA Belgium.  Une année a été nécessaire pour développer ce COC, élaboré avec des partenaires.  En novembre de la même année était créé l’EuroISPA avec 10 membres européens.  Et en mai 1999, en collaboration avec les Ministères belges de la Communication et de la Justice, un protocole de coopération était signé.

 

LES MEMBRES

Chaque membre de l'association doit être signataire du COC.  Ceux-ci sont à la fois des fournisseurs d'accès (membres A et B) et des organismes hautement impliqués dans le domaine Internet (membres associés). L'augmentation la plus significative se fait au niveau de ces membres associés, les providers belges faisant pratiquement tous déjà partie de l'association.

Signalons également que l'ISPA est ouverte à tous les fournisseurs d’accès et qu'un conseil d’administration est élu pour 2 ans par l’assemblée générale.

 

LES ACTIVITES

Parmi les principales activités de l'ISPA, citons le lobbying auprès des autorités, les études de marchés, le Code of Conduct, la plate-forme e-Security, EuroISPA, les relations presse, le protocole de coopération, etc.

 

La Co-régulation

Le processus de vote des lois par le parlement étant relativement lent contrairement à la situation effective dans le domaine du Web qui évolue très vite, la création  d'un protocole de collaboration semblait indispensable.

Dans ce contexte, le COC vient combler les vides laissés par les lois sans se substituer à celles-ci.  C’est ce modèle que l’Europe est en train de mettre en place en ce qui concerne l’e-commerce et l’e-confidence.

L’ISPA Belgium a également coopéré avec tous les ministères pour réaliser un dépliant de présentation et d’information.

LE MARCHé d’Internet AUJOURD’HUI EN BELGIQUE

Le marché Internet a énormément changé et est d’ailleurs en évolution constante.

Les bouleversements survenus provoquent d'ailleurs une confusion entre les IAP (Internet Access Provider) et les ISP (Internet Service Provider).

Auparavant, l’IAP vendait l’accès -qui maintenant est gratuit-.  L'objectif d'un IAP se voit donc modifié : il est désormais d'augmenter sa clientèle (payante ou non) pour l'amener sur son site portail.  Si son trafic est plus important, ses partenaires associés vont aussi se multiplier car le portail de l'IAP renverra vers leur site d’e-commerce (incitant le visiteur à acheter); eux-mêmes dirigeront le client vers des sites d’e-business.

 

Le mARCHé de la demande

La dernière étude de marché (réalisée par l'ISPA le 31/07/00) montrait une croissance de 205% du nombre d’utilisateurs actifs.  Ce nombre a donc triplé en un an.

L’Internet gratuit a lui eu une croissance de 50% en 4 mois.  Ces chiffres sont à manier avec prudence car tous ces utilisateurs gratuits ne sont pas actifs, certains disposent même de plusieurs abonnements non-payants.

Cette croissance énorme du nombre d'internautes provoquera certainement une saturation : un million de nouveaux abonnés sont attendus dans les 24 prochains mois.

On dénombre aujourd’hui 1.800.000 connexions, sociétés et particuliers confondus.  Globalement, on remarque une augmentation des abonnements gratuits accompagnée d'une diminution des formules payantes. L'explication est double : certains utilisateurs ont opté pour la formule gratuite tandis que d’autres, recherchant un service de qualité, sont passés au câble et à l’ADSL (payant).  Cette seconde pratique tend à se généraliser et on devrait prochainement assister à une nette croissance des abonnements ADSL.

 

Le marché des fournisseurs

Les services assurés par les ISP sont l'enregistrement de noms de domaine, l'accès individuel ou en réseau, l'accès commuté ou permanent (câble, ADSL, ligne louée), le VAS (Value Added Services comprenant l'extranet, la gestion de firewall et des serveurs, etc.), le hosting ou le housing, le développement et la maintenance Web, ainsi que tous les services qu'englobe la e-stratégie (e-market, e-commerce, e-pay, etc.).

En plus des IAP et ISP, on parle aujourd'hui d’ASP (Applications Service Provider) qui est une catégorie "fourre-tout", et de WSP (Wireless Service Provider) qui concerne notamment les services par GSM.  Cette dernière catégorie ne se développe pas autant que prévu en Europe car elle se trouve freinée par des problèmes de législation.

Plusieurs facteurs ont influencé l’évolution du marché belge :

- L’Internet gratuit existe depuis un an.  Beaucoup de sociétés travaillent encore à perte en ce moment.

- La multiplication des fonctionnalités a engendré un accroissement des compétences nécessaires : il faut davantage de spécialistes, le coût de la main d’œuvre augmente.

- La diversification des réseaux : Dial-up, ISDN, ADSL, Mobile, Câble, Satellite.

 

Cette évolution a provoqué une hausse des coûts marketing (due à une concurrence toujours plus forte).

Dans cette bagarre pour obtenir les parts de marché, beaucoup d’ISP ont choisi de fusionner (les plus petits étant rachetés).  La clé étant évidemment l’audience du portail : si elle augmente, la publicité sur celui-ci peut également augmenter.  Le coût très élevé des communications a aussi été un élément essentiel incitant l'opérateur à faire des offres globales plus rentables.  Tous ces facteurs se concrétisent par une faible présence d'ISP indépendants sur le marché (on en dénombre uniquement 4 ou 5 en Belgique).

 

LES ACTEURS

Aujourd’hui, pratiquement tous les acteurs du marché sont liés à un opérateur télécom.  Quelques exemples :

- Skynet, Belgacom.net, Win, Infonie (Belgacom joue un rôle important sur le marché belge).

- Planet Internet, détenu par KPN (UK).

- Par le biais de Mobistar, France Télécom possède Wanadoo.

- BT a développé Yucom avec la BBL.

- Cable & Wireless a racheté Online.

- etc.

Par ces accords, beaucoup de sociétés américaines essayent de se placer sur le marché.

 

Les partenariats

Il est pratiquement impossible d’établir une liste exhaustive des partenariats car ils changent constamment.  Une telle énumération devient presque instantanément obsolète.

 

le marché professionnel

Selon la dernière étude de marché de l'ISPA, les connexions professionnelles ont augmenté de 75% seulement en un an, alors que le nombre d'utilisateurs a triplé. La croissance du dial-up est beaucoup plus faible (+55%).  Par contre, le nombre de sociétés se connectant à Internet a doublé sur la même période.  Ce dernier point est très positif.

Un danger se marque à présent quant au risque de délocalisation des choix du consommateur lors d'achat via Internet notamment dans les cas où la distance n'a pas d'influence sur le produit acheté.

 

Les defauts de L'evolution

Certains problèmes apparaissent conjointement aux changements du marché.  Ainsi l'ADSL et le câble doivent devenir plus disponibles.  Le monopole de Belgacom pose également des difficultés pour une modification des tarifs. La Belgique montre de plus un retard dans les activités d'e-commerce (davantage adaptées à la mentalité américaine) et le développement de portails thématiques.

L'évolution a également créé certaines obligations : il faut maintenant disposer de toutes les nouveautés pour attirer le client.  Il est indispensable de participer à des partenariats européens, voire globaux, pour ne pas être écrasés.

 

Les principales tendances

Dans le futur, l'accès devra être toujours plus rapide et utiliser davantage les techniques de Wireless.  On prévoit aussi la libéralisation de la boucle locale et du câble.

Les portails connaissent une croissance importante dans tous les domaines.  Cette tendance devrait continuer puisque tous les grands noms commerciaux (hypermarchés, etc.) se lancent sur le Web.

Les sites d'e-commerce devraient rapidement être soutenus notamment par les possibilités qu'offre le système Proton, en Belgique.  Mais le problème de profit des ISP reste toujours posé.


pour etre un bon isp, il faut...

Un accès de qualité demande un bon réseau et un portail attractif.  Un esprit de communauté et un comportement commercial y seront développés, ce qui requière un partenariat et un investissement publicitaire importants.  Les promotions seront constamment présentes et renouvelées; l'utilisateur aura le choix entre plusieurs formules d'abonnement (gratuit/payant), l'installation -grâce à un kit- sera rapide.

Un portail attractif c'est-à-dire mis à jour fréquemment, adapté au public cible, proposant suffisamment d'événements, d'informations et d'éléments attractifs (chats, jeux, concours, etc.). Actuellement, les portails à la mode proposent la personnalisation de la page de démarrage.

Une section e-commerce facile à utiliser et adaptée au public.  Un système de payement simple et sécurisant est également nécessaire.  Ce sont les portails attirants et thématiques qui amèneront le visiteur vers les sites d'e-commerce.

Un B2B efficace.  Pour cela, il faut des forces de ventes équipées et motivées, associées à du personnel technique compétent.  De bons accords avec les principaux intégrateurs sont également indispensables ainsi qu'un concept de guichet unique ('One stop shopping').

 

Comment choisir son ISP ?

Il est recommandé d'opter pour un membre de l'ISPA : les conditions sont alors claires et nettes, le Code de Conduite est d'application, le fournisseur s'engage,...

L'analyse des besoins à différents niveaux permet d'affiner le choix :

 

a) Les types d'accès

Il convient de choisir son accès selon l'usage que l'on va faire d'Internet.  Ainsi le PSTN devient de plus en plus lent.  Par contre, l'ISDN offre une connexion 2 fois plus rapide.

L'ADSL et le câble offrent un taux de transfert encore plus élevé et deviennent indispensables dès que l'on utilise Internet pour autre chose que la simple navigation.  Les lignes louées coûtent chères mais sont incontournables lorsqu'on a son serveur chez soi.

 

b) Les noms de domaine

Afin de pouvoir déposer un nom de domaine officiellement, le fournisseur doit disposer d'un name server. Les clients peuvent ainsi enregistrer un nom .be ou .com ou les deux, de loin préférable à une adresse de type www.nomdelISP.com/nomdelasociété.

Pour assurer un service de qualité, l'ISP doit également proposer un système de backup, un serveur E-mail SMTP et l'utilisation de divers systèmes de protection (par ex. Firewall).

 

c) Hosting ou Housing ?

Avant de choisir entre ces deux services, il faut évaluer la qualité du support technique de l'ISP et de son système firewall et savoir quel espace disque et quels modules (recherche, e-commerce, etc.) il met à disposition.

Il est aussi conseillé de se renseigner sur les options d'extranet qu'il propose et sur sa compatibilité avec les différents navigateurs.

 

d) Les applications

Il faut rapidement déterminer le type de site à réaliser :

  • une carte de visite présentant les produits/services offerts par la société,

  • un site interactif,

  • un site d'e-commerce,

  • un portail,

  • un extranet (pour une entreprise faisant partie d'un réseau),

  • l'intégration des bases de données avec possibilité de commandes.

La stratégie sera ensuite établie par comparaison des sites concurrents.  Les aides fournies par les agences gouvernementales (AWEX, Région wallonne, etc.) seront considérées.

 

e) Le design

Le meilleur moyen pour estimer le service "design" d'un fournisseur est de visiter son propre site.  On peut facilement apprécier la qualité de ses mises à jour, de son interface graphique et de ses éléments secondaires (metatags, titres, etc.) ainsi que les standards qu'il utilise.

 

f) La visibilité

Ici aussi le site de l'ISP est sa première vitrine.  Il est aisé de vérifier les procédures de référencement que le fournisseur utilise en recherchant son site via les moteurs de recherche. L'utilisation que le fournisseur fait des titres, métatags, etc. et les services professionnels qu'il propose seront également estimés en visitant son portail.

 

g) Les conditions

Enfin, avant d'opter pour un fournisseur d'accès, vérifier : Quels sont les engagements contractuels de l'ISP, ses clauses de maintenance et de mises à jour ?  L'image véhiculée par cet ISP est-elle compatible avec celle de votre compagnie ?

 

(c) FORUM TELECOM SPI+